Formation de Pilote ULM



Piloter un ULM est possible dès l'âge de 15 ans. C'est une activité qui se pratique par beau temps en conditions dites "à vue". On volera en vue du sol à tout moment, hors nuages et donc il n'y aura pas de vols de nuit, non plus. Il est possible de faire de belles balades dans la grande région ou bien de visiter de nombreuses bases un peu partout en France ou à l'étranger.
       


Le brevet ou licence de Pilote ULM s’obtient en étapes. Il y a un test de connaissances théoriques à passer auprès de la DGAC (Direction Générale d’Aviation Civile), puis on prend un certain nombre de leçons en vol à la fin desquelles on est jugé apte par l’instructeur. Après avoir passé à satisfaction une évaluation théorique et pratique, on se voit délivrer sa licence ou le brevet de pilote d’ULM.

 D'abord on sera autorisé à voler seul comme commandant à bord de l’ULM de la classe dans laquelle on vient de passer l’entrainement.



Ensuite on pourra  rajouter des qualifications sur cette licence, le plus probable est de complémenter la licence par une qualification d’emport passager. Ceci permet de voler avec ...un passager. Afin d’y arriver il conviendra d’effectuer un certain nombre d’heures sans passager en fonction de pilote et de commencer à bâtir son expérience en vol.
L’instructeur évaluera les acquis et pourra selon le niveau complémenter avec quelques heures de perfectionnement. Une fois satisfait de votre compétence il vous sera apposé cette autorisation d’emport passager.

On peut aussi passer à voler dans une autre classe d’ULM, comme faire du pendulaire, de l’autogire, de l’hélicoptère ou de l’aérostat. A chaque classe son autorisation.

A savoir qu’il existe des DNC (déclaration d’un niveau de compétence) Une telle DNC est requise si on veut faire du remorquage banderole ou planeur, faire de l’application agricole, de la photo aérienne ou du largage parachutiste. Une formation spécifique est exigée dans ces cas-ci.




Les ULM utilisés par GemAir ULM sont le Rans S6 avec Rotax de 80cv et le Swift







Ces machines ont l'avantage de pouvoir emporter deux pilotes plus carburant tout en restant dans les limites légales de masses ULM.


Plusieurs formules sont possibles pour obtenir son brevet d’ULM. 


D’abord il faudra être certain de bien vouloir poursuivre la formation jusqu’à l’obtention du brevet. 

Si on a des doutes, mieux vaudra prendre un vol “à l’essai” pour se donner une idée. On peut alors choisir entre un simple baptême, une petite balade de quelques 20 minutes durant laquelle on pourra contempler le paysage d’un nouveau point de vue et de “sentir “ les réactions de la machine. Ou bien on prend carrément une leçon de pilotage.

Le baptême est proposé à EUR 40.- Compris au menu est la présentation de l’appareil, les consignes de sécurité, un court briefing sur le déroulement du vol, 20min de vol. Alternativement EUR30.-/15min de vol.
Ne pas oublier d’apporter votre appareil photo. (et... de prendre des photos )

La leçon d’essai à EUR 120.-  

En plus de la présentation de la machine et du briefing sécurité, une scéance théorique d’environ 30min précèdera le vol qui durera quelque 40min. Cette introduction aux notions de base aéronautique et de paramètres machine vous permettra de procéder à votre premier vol d’entrainement. Puisque après cela vous serez forcément infecté du virus volant après cela, vous pourrez continuer avec un forfait formation, le cours théorique et le Start Pack. Le montant de la leçon d’introduction sera déduit du forfait Start Pack et comptera comme première leçon si vous décidez de commander celui-ci dans le mois qui suit.

Le forfait théorie /Pack Théorie comprend:
Cours théorique au sol à raison de 4 séances de 2 heures chacune. On découvre en détail l’aérodymanique du vol, les composantes de l’ULM, sa cellule et son groupe motopropulseur, les instruments et leurs limites ou erreurs, la navigation, la météo ainsi que les facteurs humains et la sécurité en général et la règlementation pour en nommer quelques-uns.

                                                                                                                            
Nous passerons des questions d’examen en revue et chaque élève-pilote aura le support nécessaire  pour corriger et revoir d’éventuelles questions d’examen écrit, et ce sans limite dans le temps. Si avec cela on ne passe pas l’écrit, ça relève de l’exploit.
La matière est assez vaste et un modeste effort de travail à domicile est requis. (bon, ce n'est pas la mer à boire non plus)                                                                                              
Prix: EUR 240.-, min 3 personnes










StartPack Rans S6ES, Coyote II:                                                                

Le Coyote est un ULM multiaxes à aile haute et train classique.


  
Equipé d'un moteur Rotax 912, 4 temps de 80cv il emporte deux personnes assises côte à côte. Il a des roues larges ce qui lui permet plus facilement d'opérer à partir de pistes en herbe, même mouillées, voire boueuses. En plus ces pneus amortissent bien les atterrissages "école". Sa vitesse de croisière économique est d'environ 140km/h pour une consommation de quelque 10l/h
Les réservoirs ont une contenance totale de 72 litres, ce qui lui donne déjà une bonne autonomie.
Son instrumentation est analogique mais très complète, le Coyote n'est pas équipé de GPS ni d'horizon artificiel. La construction est du type tube et toile, ce qui veut dire que l'ossature de l'avion est principalement composée de tubes qui sont entoilés au dacron, une construction classique.
Le Coyote est équipé d'un parachute de secours destiné à ramener équipage plus avion à vitesse réduite sur la planete en cas de sérieux problème.



                 
Sont compris , le Pack Théorie ainsi qu'un coaching continu sur les différents élements de la théorie, avant et après chaque vol ou encore sur simple demande, 20 leçons d’entrainement en vol , le test final théorique et pratique. Les leçons se font selon un programme structuré. Avant chaque leçon le pilote connaîtra le programme de sa leçon. Un passage en revue à la maison, à tête reposée augmentera le bénéfice de chaque leçon. Avant de décoller un briefing est exécuté lors duquel sont discutés les différents exercices et tâches à accomplir. Un standard de réussite est également établi avant chaque leçon. Au début les tolérances sont plus larges pour se corser vers la fin. Ce n’est pas une compétition et chaqun s’y retrouvera à son rythme. Le programme est basé sur celui de la formation de pilotes professionnels où il à déjà fait ses preuves depuis des décennies.

Un tableau de progression sera tenu pour chaque pilote afin d’éviter de refaire trop d’exercices sur des points forts ou bien d’en oublier sur les éventuels points plus faibles.


Bien que basé sur le terrain de Micheville LF5422, l'instruction en vol se fera en campagne et les exercices d'atterrissages et de décollages proprement dits se dérouleront à Longuyon LFGS ou sur des terrains avoisinants.


Une leçon comprendra  le briefing de 10min et environ 40 minutes de vol en moyenne, dépendant de la charge de travail du moment et quelque 10 à 30min de débriefing. Si le pilote est à son aise, on continuera, si on commence à s'essouffler, pilote et instructeur, on fait une pause et on compensera par un vol plus long un autre jour. Vers la fin de la progression on pourra enchaîner deux leçons en un vol plus long pour parfaire des touch and go's, l'entraînement aux atterrissages en série ou encore faire des exercices de navigation.

Prix:EUR 2495.-




StartPack Nynja ou Swift II:











Le Swift II se différentie du Nynja par la partie arrière du fuselage. Il est de construction tube et toile tandis que le Nynja a un fuselage en fibre de verre.
Le Swift a un moteur Rotax 912 de 80cv et le Nynja a un 912S avec 100cv.

Le Nynja/Swift a une aile plus courte que le Coyote et croise entre 150km/h et 175km/h. Le train d'atterrissage dit tricycle facilite le contrôle du roulage au sol, comparé à un traîn classique comme celui du Coyote. Ces ULM sont bien sûr aussi équipés de parachute de secours.

Ces parachutes ont une extraction par moteur-fusée d'une puissance surprenante. Une fois déclenchée, la fusée retire le parachute de son sac ou conteneur et le remorque à quelques 10-15m de l'avion en 0,2 secondes. Arrivé en butée, le parachute est déplié par l'inertie de l'extraction et la force du vent.
(ca fait un peu plus de 40 ans que je pilote et je n'ai pas encore essayé, donc heureusement ce n'est pas un exercice courant ;-) )

Les Nynja et Swift, encore neufs, avec moins de quelque 50h de vol, sont équipés en instrumentation EFIS, digitale, aussi bien pour les instruments de vol que pour les données moteur. Cet EFIS donne les indications de base comme vitesse, altitude et taux de montée, mais aussi l'attitude de l'avion par rapport à l'horizon (horizon artificiel), l'accélération verticale et l'indication de dérapage (la bille), le tout regroupé sur un seul instrument. Le bloc instrumentation moteur est programmé pour signaliser automatiquement un dépassement de limite des valeurs moteur dans le cas où. Finalement ces avions sont équipés d'un GPS, soit par utilisation de tablette dédiée et fixé ou par le moyen d'une "moving map", une carte évolutive électronique intégrée dans le tableau de bord. 

Il est d'avis général que les avions tricycles permettent d'apprendre à voler plus facilement, bien que je ne partage pas nécessairement cet avis.

Prix du StartPack Nynja/Swift: 2995.-




On volera en conditions météo variées pour autant que les limites de sécurité et les limites légales ne sont pas dépassées et que la piste sera praticable. Et non, les ULM ne fondent pas dans la pluie. Mieux vaudra découvrir une météo qui n’est pas parfaite en école que de la découvrir en surprise tout seul par après.

La sécurité des vols est l’objèt primordial et cette conduite est décalquée directement sur les opérations aériennes professionnelles.  La sécurité est un ensemble d’attitude personnelle et de procédures et on y attachera une importance non-négligeable.




Voler en sécurité est avant tout une question de préparation et c’est dans cet esprit que nous allons aborder le sujèt ensemble, nous allons nous entrainer de façon décontractée.  Après tout c’est un plaisir non-égalé de pouvoir croiser nos régions dans une dimension nouvelle.
Avec le programme intégré, en utilisant tous les moyens mis à disposition vous parviendrez à votre brevet en temps réduit. Le temps total requis pour les connaissances et reflexes nécessaires pour accéder au brevet variera avec les fréquences des vols d'entraînement. Des vols rapprochés seronts plus productifs que des séances d'entraînement très espacées dans le temps.

S'il est jugé nécessaire, un package de vols de formation additionnelle peut-être rajouté, voir ci-dessous.


A noter qu’au bout de la formation, une qualification radio sera incluse au brevet sans coût supplémentaire.
CONSEIL: bien préparer la théorie avant de commencer à voler et réviser avant chaque leçon et vous finirez avec  un plus petit nombre de leçons.


Leçons à la demande:
On peut prendre des leçons de pilotage au coup par coup, à raison de EUR 135.-/leçon. sur le Coyote et 145.-/leçon sur le Nynja/Swift.

Cette formule de la leçon de pilotage est plutôt valable pour la conversion d’un pilote avion par exemple si on sait que la formation pourra être très courte ou bien pour une conversion de licence étrangère.

Une leçon est composée de 10min-30min de briefing, 40min de vol et de tout le débriefing nécessaire, sans limite.

La fin des leçons se solde par une évaluation théorique et pratique avant de se voir délivrer son brevet ou bien “l’emport passager”, le cas échéant. 



Pack d'heures de formation additionnelle: (heures compteur)

Pour les preneurs d'un Startpack on peut encore rajouter quelques leçons afin de se sentir vraiment confortable. Il est possible de prendre un pack d'heures au nombre de 5/10/20 etc. Ces heures sont au prix de 115.-/h en double pour 60min de vol par leçon sur le Coyote et 125.-/h sur le Nynja/Swift.

Ces packs de formation peuvent aussi être utilisés pour l'instruction à la navigation, au voyage à la fin des StartPacks.

Une fois jugé prêt, nous allons nous préparer au test final.
Une épreuve théorique , au sol, et pratique, en vol sera l’aboutissement de la formation. Cette évaluation est conduite par un instructeur agréé en suivant le standard requis par la DGAC (Direction Générale de l'Aviation Civile)


Comme vous aurez bénéficié d’un entraînement exemplaire, vous passerez comme une lettre à la poste. Vous aurez votre brevet ULM et la qualif radio en même temps



Peu importe la façon que vous avez choisie, vous voila en possession de votre brevet ULM. Maintenant quoi? Vous pourrez soit acheter votre propre ULM, soit en louer un le temps de voir.
Les pilotes passés par notre formation pourront louer un des ULM pour voler soit en solo, soit accompagné ou avec passager si cette qualification est obtenue.
Avant de se présenter pour la “qualif passager”, il est nécessaire de se faire une petite expérience en solo. Puis on fera quelques scéances de perfectionnement et de vérification de niveau et le pilote aura une attestation d’emport passager si le niveau demandé est obtenu. Ce niveau aussi est fixé d’avance et sera donc facile à vérifier.  Il s’agira de démontrer les connaissances  et aptitudes jugées suffisantes pour le maniement de l’appareil, l’aptitude de faire des décollages et atterrissages dits de performance et de démontrer la capacité de naviguer avec une précision prédéterminée.
                 



Pour un pilote passé par notre formation qui achète sa propre machine, peu importe où, une leçon de prise en main gratuite sera offerte à partir de notre terrain. Avant tout nous voulons évoluer en sécurité.